capcorse

Charte Architecturale et Paysagère du Cap Corse: venez participer aux Balades Paysagères

Le choix a été retenu, pour l’élaboration de la charte, d’engager une démarche collective, partenariale et participative. Pour atteindre cette ambition, la première étape consiste à organiser des « balades paysagères ».

Pourquoi ?

Les notions de qualité et d’intérêt du patrimoine, du paysage, reposent autant sur l’expertise posée par les spécialistes que sur le regard posé par les acteurs du territoire. Le premier enjeu de ce temps participatif est de co-produire les enjeux que la charte devra prendre en compte, en croisant expertises technique et expertise d’usage.
La charte devra être un outil « vivant », « dynamique », au service du territoire du Cap Corse. Elle ne doit en aucun cas être un « document » ou un « dispositif » de plus. En ce sens, l’enjeu des balades paysagères est bien d’engager une mobilisation des acteurs, qu’il s’agisse des partenaires institutionnels et des élus de la Communauté de Commune du Cap Corse et des communes qui la composent, ou des acteurs qui vivent et « pratiquent » le territoire au quotidien : habitants, travailleurs, associations, consulaires, etc. Cette mobilisation dès l’élaboration de la charte est la meilleure garantie de sont appropriation lors de son entrée en vigueur.

À quoi ça va servir ?

Les balades paysagères poursuivent plusieurs objectifs :
Partager les enjeux identifiés par les différents spécialistes (paysagistes, architectes, urbanistes…) mobilisés sur la mission ;
Permettre aux différents acteurs d’exprimer les enjeux que eux identifient, en regard de leurs pratiques, de leur histoire sur le territoire ;
Entendre le point de vue des uns et des autres : chacun dispose de « sa vérité », de son « point de vue » sur la qualité architecturale, patrimoniale ou paysagère. Les ballades permettront à des acteurs très différents, divers, aux points de vue parfois divergents, de s’entendre, de développer leurs arguments ;
Enfin, elles ont pour objectifs de créer un « collectif », un noyau dur d’acteurs mobilisés qui viendront en quelque sorte constituer un réseau d’acteurs « en première ligne » pour porter la charte au-delà des services de la Communauté de Commune.

Comment ça se passe ?

Chaque grand thème donnera lieu à une journée de travail participatif, organisé en deux temps :

La « Balade » en elle-même (en matinée).

Elle commencera par un bref rappel de la méthode, des « règles du jeu » et du sujet de chaque journée. Nous suivrons tous ensemble un parcours (à pieds, en voiture, en bus…) déterminé à l’avance par notre équipe en lien avec les services de la Communauté de Commune.
Vous serez amenés à vous exprimer sur ce que vous voyez : des points de vue seront proposés, des « objets » seront soumis à la réflexion du groupe. L’important lors des balades est que les uns et les autres puissent s’écouter, proposer des idées.

Le « forum », temps d’échange post-balade (en après-midi, après la balade)

Nous serons réunis en salle pour échanger autour de la thématique de la ballade du matin. Cette demi-journée sera organisée en 3 temps :

  • un temps de retour « à chaud » sur la ballade : qu’est-ce que vous retenez, qu’est-ce qui vous a marqué ?
  • un temps de « micro-conférence » d’experts : les spécialistes qui interviennent sur les différents sujet présenteront un bref exposé à l’issu des travaux préparatoire (analyse documentaire, entretiens et visites de sites) déjà réalisés. Cette présentation aboutira sur un exposé des premiers enjeux identifiés. Vous serez amenés à vous exprimer sur ces enjeux avec une méthode que l’on vous laisse découvrir…
  • un temps de travail en ateliers, lors duquel vous serez réunis en sous-groupes de 5 ou 6 personnes, pour reformuler, compléter les enjeux proposés par les « experts ».

Retrouvez toutes les infos sur l’élaboration de la charte sur le site http://www.paesaghji-di-capicorsu.com/

Les retours Presse:

Le programme

Les « Balades » se dérouleront les 26, 27 et 28 septembre 2014.
6 balades sont au programme, deux chaque jour, faites votre choix !
Contactez la Communauté de Communes du Cap Corse pour plus d’information et pour vous inscrire:

Marie-José LUCIANI,
Communauté de Communes du Cap Corse
T • 04 95 31 02 32
M • cc.capcorse@wanadoo.fr

VENDREDI 26 SEPTEMBRE

1. LA VALEUR NATURELLE DU PAYSAGE SAUVAGE

Importance d’évoquer le projet de parc Marin en cours de mise en oeuvre trouver une personne ressource (Conseil Général/Conservatoire du Littoral/association Finocciarola).
Départ : MERIA à 9h00
Arrivée : CENTURI
Etapes :
ROGLIANO, découverte de l’espace du Conservatoire du Littoral avec le départ du sentier des douaniers et la plage de TAMARONE
ERSA, espace humide en arrière plage de TOLLARE
CENTURI: presqu’ile de Capense

Ou

2. PAYSAGE DES NOUVELLES INFRASTRUCTURES

Départ : BETOLACCE à 9H00
Arrivée : LURI
Etapes :
ROGLIANO : Vue sur les éoliennes de Rogliano depuis un point haut, en abordant la question du paysage et des énergies renouvelables.
TOMINO : Question de l’eau et des disparités de la ressource. Bassin de rétention
MACINAGGIO : Thème de la mise en valeur des anciens chantiers navals et l’idée d’un musée des ports.
LURI : Vue sur le projet réalisé et discussion sur le projet en cours des champs photovoltaïques de MERIA.

SAMEDI 27 SEPTEMBRE

3. La MOBILITE « machine à voir » le paysage

Départ : OLMETA à 9h00
Arrivée : BARRETTALI
Etapes :
NONZA , découverte du village en arrivant par la D80 et visite du parking en cours de travaux
OGLIASTRO, parking sur la plage et question de la réversibilité d’aménagement liée à ce type d’infrastructure
CANARI, perception du grand paysage depuis la D 33 en corniche allant vers Barrettali
BARRETTALI, et le maillage des sentiers pédestres avec le sentier des lumières comme exemple

OU

4. LES HAMEAUX FACE AU DEVELOPPEMENT

Départ : BARRETTALI – MINERVIU à 9h00
Trajet : PINO / VALLEE DE LURI / MARINE DE LURI -2 STATIONS
Incursions dans : CAGNANO / PIETRACORBARA / SISCO – 3 STATIONS
Parcours des marines de la cote orientale – 3 stations
Arrivée : BRANDO – ERBALUNGA
Au cours de chacune des stations, nous porterons un regard sur le contexte suivant les axes de reflexion qui suivent, qui ont été annoncés lors de la phase d’état des lieux :
Les logiques d’implantation – la typologie des groupements bâtis (hameaux)
Construire : pourquoi ? : sacraliser, défendre, exploiter, habiter un territoire
Construire : comment ? : la pente, l’orientation, les fonctionnalités, les usages
Construire : comment ? : morphologie et éléments d’architecture
L’espace public : sa pratique, son aménagement.
Nous tenterons une évaluation des situations rencontrées, en les qualifiant, et en notant précisément les lieux et exemples relevés.

DIMANCHE 28 SEPTEMBRE

5. VALORISATION TOURISTIQUE DU PAYSAGE

Départ : MORSIGLIA à 9h00
Arrivée : PIETRACORBARA
Etapes :
MORSIGLIA :
– le vignoble réfléchit à un accueil à la ferme , type table/chambre d’hôte, gîte
– la situation du camping
– quelle valorisation touristique du couvent
ERSA, GRANAGGIOLO, les vieilles maisons de village réhabilitées en gîte
MACCINAGGIO, l’accueil portuaire, la liaison avec l’Italie TOMINO (si le temps le permet), la vieille maison dans les vignes qui accueille le festival de jazz
PIETRACORBARA, l’une des plages les plus fréquentées du Cap, problématiques d’aménagement de l’accueil, de l’arrière-plage…

OU

6. L’AGRICULTURE QUI JARDINE LA PAYSAGE

Départ : OLCANI à 9h00
Arrivée : SISCO
Etapes :
OLCANI, association foncière de propriétaires pour la mise en accès aux agriculteurs de nouveaux terrains exploitables, secteurs défrichés pour l’agriculture, jardins vivriers actifs, éleveur de viande
OGLIASTRO, STAZZONA, moulins à huile réhabilité, le restaurant qui offre des repas composés de produits du terroir local, le travail sur l’oliveraie
MINERVIU, BARRETTALI, jardins en planches entre la RD et la mer, la volonté d’une association de remettre en activité des cédratières
LURI, l’association pour la préservation des plantes corses
SISCO, la volonté de la commune de développer l’agriculture : la remise en état de planches pour la culture des oignons de Sisco et l’association foncière en projet, l’éleveur producteur de fromages