logo vu ou lu

« Utopia », un projet participatif et collaboratif de co-construction d’un projet de développement social

Lu sur le site d’@priles.net

A Thionville, l’utopie partagée

Afin de rassembler autour d’un projet de territoire cohérent l’ensemble des forces vives de Thionville, la municipalité et la quasi-totalité des acteurs associatifs et institutionnels du territoire ont élaboré une méthode de collaboration simple et originale : Utopia. Basée sur un principe de discussions multipartenariales suivies de montages de projets, cette méthode vise à relever collectivement le défi du mieux vivre-ensemble dans la commune, grâce à l’action conjointe de tous ceux qui œuvrent au quotidien dans ce sens. Une approche collective qui permet notamment de débloquer plus facilement les freins financiers, règlementaires et normatifs pour la mise en œuvre d’actions.

Origine(s) :

Utopia est né en 2009. A cette époque, des associations thionvilloises œuvrant en direction des populations fragiles avaient déjà identifié un besoin de mieux se connaître entre elles, et de pouvoir construire des projets communs. Au printemps, l’équipe municipale réunit les acteurs associatifs du territoire pour suggérer un nouveau mode de collaboration : des réunions thématiques destinées à monter des projets, complétées par des réunions plénières restituant ces projets et permettant ainsi une connaissance transversale et mutuelle. La ville de Thionville déclare qu’elle-même ne tient pas à piloter les débats. Son rôle sera, au titre d’un partenaire comme un autre, de s’assurer de la cohérence des projets proposés par rapport aux orientations politiques, et d’optimiser dans les différentes propositions la question de l’utilisation des fonds publics. Elle offre également, via son CCAS, d’assurer le suivi logistique de l’opération (organisation des réunions, courriers…). D’après les diagnostics de l’équipe municipale, trois thématiques semblent particulièrement intéresser la population thionvilloise : le logement, l’emploi, et la santé. Ces trois thèmes pourraient être retenus pour créer les trois commissions thématiques.

Ce mode opératoire est aussitôt plébiscité par les associations. Le nom « Utopia » (acronyme pour Union Thionvilloise pour l’Optimisation des Pratiques Inter Associatives) est adopté, en référence au terme utopie pris comme un but commun. Une charte est également rédigée, posant les principes de la démarche : les institutions comme les associations peuvent librement adhérer à cette charte, sachant que cette adhésion n’a aucun caractère obligatoire pour participer à la démarche. Ainsi, la première charte éditée en mai 2009 rassemble déjà vingt-sept signataires associatifs (surtout des associations à vocation sociale et humanitaire). Dès la deuxième année, de nombreuses institutions souhaitent rejoindre le mouvement (caisse d’allocations familiales, conseil régional, sous-préfecture, assurance maladie, hôpital…). Aujourd’hui, plus de quarante signataires ont adopté la charte Utopia.

Lire la suite et le détail du projet, des exemples d’action, sur @priles.net