logo vu ou lu

Enquête 2013 de l’IRDSU « Organisation et équipes-projet : des enjeux pour les futurs contrats de ville »

Lu sur le site de l’Inter-Réseau DSU

enqueteEnquête 2013 – « Organisation et équipes-projet : des enjeux pour les futurs contrats de ville »

L’IRDSU réalise chaque année depuis 2009 une enquête nationale auprès des professionnels de la Politique de la Ville et du Développement Social Urbain, quelles que soient leurs fonctions ou leurs responsabilités dans les équipes-projet locales.
L’enquête 2013 s’est intéressée aux conditions de pilotage et d’ingénierie qui devront être mises en œuvre dans les prochains mois pour la préparation des nouveaux contrats de ville. En effet, la réforme qui se formalise maintenant dans la loi “Ville et cohésion urbaine” a fixé des ambitions fortes qui passent par des évolutions structurelles de la Politique de la Ville : 

– mise en place de systèmes d’observation pertinents et dynamiques des territoires ;

– organisation du pilotage stratégique du contrat à l’échelle intercommunale ;

– identification et mobilisation des moyens de droit commun (État et collectivités) et des fonds structurels européens;

– engagement dans des démarches de participation qui développent le pouvoir d’agir des habitants.

 

Que nous apprend cette enquête ?

En s’appuyant sur les réponses de plus de 100 professionnels à une quarantaine de questions, l’enquête permet de faire ressortir plusieurs points qui vont être déterminants dans les mois qui viennent.

> Un calendrier qui va être complexe à gérer

Compte-tenu des enjeux de fond, des réductions globales de moyens et des paramètres encore inconnus, l’objectif de signature fin 2014 risque d’être contre-productif. Par ailleurs, l’évolution forte de la Politique de la Ville – sur des questions comme la participation citoyenne, la lutte contre les discriminations, le pilotage intercommunal ou la mobilisation du droit commun par exemple – ne pourra se faire que dans le temps. Les contrats doivent donc intégrer une capacité à s’évaluer en permanence, à expérimenter, à évoluer…

> Un pilotage partagé en cours de construction

Les situations sont très hétérogènes mais le modèle de coopération entre les communes et l’intercommunalité est globalement encore en construction. La réflexion sur l’animation de la Politique de la Ville s’intègre donc dans un travail plus large sur les répartitions des rôles, sur la capacité de l’intercommunalité à animer un projet de territoire et sur la conception locale de la solidarité.

> La délicate question du droit commun

Là encore le travail ne fait que commencer et c’est plutôt une impression de confusion qui domine. Même si quelques territoires ont avancé sur l’identification d’une partie des moyens de droit commun mobilisés il est encore difficile de voir émerger une stratégie partenariale claire.

> Des échelles de projet à clarifier

Le risque des prochains mois est de focaliser l’attention sur la géographie prioritaire au détriment du travail nécessaire de diagnostic et d’élaboration d’une stratégie territoriale qui ne peut pas se réduire à la définition des périmètres réglementaires.

> L’adaptation des équipes-projet aux enjeux et aux évolutions de la Politique de la Ville

Enfin, la majorité des professionnels reconnaît que la mise en œuvre des nouveaux contrats de ville nécessitera une évolution des équipes-projet dans leurs missions, leur composition, leur organisation et leurs relations inter-partenariales. Sans oublier les besoins récurrents en ingénierie de certains territoires et la nécessité de clarifier l’organisation de l’État au niveau local.

Retrouvez l’intégralité de l’enquête